Pourquoi l’assurance emprunteur est-elle cruciale pour le crédit immobilier ?

Vous envisagez de demander un crédit pour l’achat d’une maison ? En plus des intérêts du capital emprunté, vous devez également prendre en compte dans votre calcul l’assurance emprunteur. C’est une couverture permettant à l’établissement de crédit de se prémunir contre les éventuels risques d’insolvabilité. Elle évite également aux membres de votre famille de ne pas faire face à un problème financier en cas d’accident ou en cas de décès.

Assurance emprunteur : un produit proposé par l’établissement de crédit

Avant d’accepter votre demande de prêt immobilier, la banque impose un certain nombre de conditions, dont l’assurance. Si vous n’avez pas d’assurance emprunteur, elle vous propose un contrat. Si vous refusez de prendre cette garantie, votre banque peut refuser d’accorder votre prêt. L’avantage d’avoir cette assurance est que vous êtes protégé contre tout risque potentiel pendant la durée du prêt. Il peut s’agir d’une invalidité partielle ou totale, voire d’un décès suite à un accident. En cas de problème, si vous êtes assuré, vous et votre famille n’aurez pas à vous en préoccuper. C’est l’assurance qui s’occupe du reste de paiement.

Les banques proposent deux formes d’assurance liées au prêt immobilier.

  • La première est une police collective qui offre un taux plus économique. Comme il s’agit d’une option collective, les conditions d’adhésion sont plus simples. Avec cette forme d’assurance, toutes les personnes couvertes sont regroupées dans un seul contrat.
  • Si cette forme de couverture ne vous convient pas, il existe également une assurance individuelle. Celle-ci vous donne la possibilité de souscrire une assurance auprès d’un établissement financier différent. Vous devez cependant prendre une garantie équivalente à celle imposée par votre banque.
A découvrir aussi  Les aspects juridiques des relations commerciales internationales : une analyse approfondie

Les couvertures prises en comptes dans une assurance emprunteur

Tout comme les régimes d’assurance, l’assurance emprunteur offre également des avantages particuliers à ses membres. Si vous cherchez à défendre votre famille contre un décès inattendu, il est recommandé de souscrire une assurance décès. La compagnie d’assurance est alors chargée de régler le capital restant. Afin d’obtenir un prêt hypothécaire, cette garantie est obligatoire. Après l’assurance décès, il existe également une assurance invalidité. Elle entre en jeu si vous êtes victime d’un accident.

En cas d’accident entraînant une incapacité temporaire, la compagnie rembourse votre prêt à votre place jusqu’à ce que vous récupériez. Elle peut même prendre en charge la totalité du montant en fonction de la formule que vous avez choisie. Pour ceux qui connaissent une invalidité de longue durée, la banque offre la garantie PTIA. Celle-ci couvre toute incapacité à effectuer le travail. Si quelqu’un d’autre est capable de faire le même travail, la loi l’autorise à le faire. Enfin, si vous êtes salarié d’une entreprise, la sécurité sociale vous offre une pension de troisième catégorie.

Les législations qui favorisent le changement d’assurance emprunteur

La loi Lagarde, entrée en vigueur en 2010, permet aux emprunteurs de changer d’assureur. Cette loi leur donne la possibilité de trouver une compagnie d’assurance avec une offre plus appropriée parmi les nombreuses options disponibles. Par ailleurs, la loi Hamon permet aussi de changer d’assureur à condition que les prestations qu’il offre soient similaires à celles de la banque.

Il est possible pour les particuliers ayant souscrit un contrat d’assurance emprunteur un an après l’initiation de leur contrat de prêt immobilier de changer d’assureur grâce à la loi Bourquin. La loi Lemoine, entrée en vigueur en juin dernier, donne à tous les emprunteurs de changer d’assureur à tout moment. Par ailleurs, ce n’est pas la seule avancée proposée par cette loi. Elle donne également aux personnes qui n’ont pas auparavant la possibilité de souscrire un prêt immobilier de le faire. Comme c’est le cas des anciens malades de cancer.

A découvrir aussi  Assurance quad : comprendre les obligations légales

Comment faire des économies sur son assurance pret immobilier ?

Si vous voulez faire des économies sur votre assurance de prêt immobilier, il n’est pas utile de vous rendre directement chez votre assureur actuel, ou même chez votre banque dans laquelle vous avez votre assurance de prêt immobilier. En effet, vous risquez clairement d’avoir un refus ! Même si certains pourraient se lancer dans des négociations assez longues et fastidieuses, cela demande un certain temps que vous n’avez pas forcément avec votre quotidien bien chargé…

Pour ne pas perdre de temps, consultez le site qui vous permet de comparer les meilleures assurances de prêt immobilier ! Vous allez rapidement voir qu’en quelques minutes seulement, il est déjà possible de trouver plusieurs assureurs qui vous proposeront une assurance de prêt immobilier selon votre situation. Bien évidemment, les différentes prestations qui vous seront proposées seront plus ou moins chères ! Certains assurés préféreront se tourner vers l’assurance de prêt immobilier la moins chère, quand d’autres voudront plutôt choisir une assurance de prêt immobilier qui intègre certains services en particulier.

Combien peut-on économiser sur son assurance pret immobilier ?

Il est difficile de vous dire exactement combien vous pourriez économiser précisément sur votre assurance de prêt immobilier. Cela dépend de nombreux facteurs qui seront toujours différents d’un particulier à un autre, et surtout d’un moment à un autre ! Néanmoins, on peut dire qu’en général, les particuliers arrivent à négocier jusqu’à 18 000 euros au total, ce qui n’est pas anodin quand on y pense…

Si vous voulez en savoir plus, il faudra alors prendre un peu de temps dans le comparatif des différentes offres d’assurance de prêt immobilier, ce qui n’est pas facile ! En effet, les assureurs proposent toutes sortes de formules toutes plus différentes les unes que les autres, avec peu d’éléments de comparaison.

A découvrir aussi  La protection du consommateur en ligne : enjeux et conseils pratiques

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*