Obtenir un accusé d’enregistrement de cession de véhicule : démarches et conseils

La cession d’un véhicule, qu’il s’agisse d’une vente ou d’une donation, implique le respect de certaines obligations légales. Parmi celles-ci figure l’obtention d’un accusé d’enregistrement de la cession du véhicule. Cet article vous présente les démarches à suivre pour obtenir ce document essentiel, ainsi que des conseils pratiques pour mener à bien cette procédure.

Qu’est-ce qu’un accusé d’enregistrement de cession de véhicule ?

L’accusé d’enregistrement de cession de véhicule est un document officiel qui atteste que la transaction a été enregistrée auprès des services compétents, en l’occurrence l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Il s’agit d’une étape obligatoire pour le vendeur et l’acheteur du véhicule, qui permet notamment de dégager la responsabilité du vendeur quant aux infractions commises avec le véhicule après la vente. En outre, cet accusé d’enregistrement prouve que la transaction a bien eu lieu et constitue une preuve juridique en cas de litige entre les parties.

Comment obtenir un accusé d’enregistrement ?

Pour obtenir un accusé d’enregistrement de cession de véhicule, il convient tout d’abord de compléter et signer un formulaire Cerfa n° 15776*01, également appelé Certificat de cession d’un véhicule d’occasion. Ce formulaire doit être rempli en trois exemplaires : un pour le vendeur, un pour l’acheteur et un à envoyer à l’ANTS. Il est disponible en téléchargement sur le site officiel de l’ANTS ou auprès des préfectures et sous-préfectures.

Une fois le formulaire complété et signé par les deux parties, le vendeur doit réaliser la démarche d’enregistrement auprès de l’ANTS dans un délai de 15 jours suivant la vente du véhicule. Cette démarche s’effectue exclusivement en ligne, via le site officiel de l’ANTS :

  1. Créez un compte sur le site de l’ANTS si vous n’en possédez pas déjà un.
  2. Connectez-vous à votre espace personnel.
  3. Cliquez sur la rubrique « Vendre ou donner mon véhicule ».
  4. Suivez les instructions et renseignez les informations demandées, notamment celles concernant le véhicule (numéro d’immatriculation, date de cession) et les parties (vendeur et acheteur).
  5. Téléchargez une copie numérique du formulaire Cerfa n° 15776*01 complété et signé.
A découvrir aussi  Surendettement des particuliers : comment s'en sortir et prévenir les risques ?

Une fois ces étapes réalisées, vous recevrez par email un code de cession, indispensable pour que l’acheteur puisse immatriculer le véhicule à son nom. Par ailleurs, l’ANTS vous enverra sous quelques jours un accusé d’enregistrement de la cession, que vous pourrez télécharger depuis votre espace personnel.

Conseils pratiques pour obtenir un accusé d’enregistrement de cession

Afin de faciliter l’obtention de votre accusé d’enregistrement de cession de véhicule, voici quelques conseils utiles :

  • Vérifiez que toutes les informations inscrites sur le formulaire Cerfa n° 15776*01 sont exactes et conformes à la réalité. Une erreur pourrait entraîner un refus d’enregistrement par l’ANTS et retarder la procédure.
  • Assurez-vous que le véhicule dispose d’un contrôle technique en cours de validité (moins de 6 mois) avant la vente. Dans le cas contraire, l’enregistrement pourrait être bloqué.
  • Conservez précieusement une copie du formulaire Cerfa n° 15776*01 et de l’accusé d’enregistrement, qui pourront vous être demandés en cas de litige ou de contrôle administratif ultérieur.
  • Si vous rencontrez des difficultés lors de la démarche en ligne, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un conseiller ANTS par téléphone ou via le formulaire de contact du site officiel.

Pour conclure, obtenir un accusé d’enregistrement de cession de véhicule est une étape cruciale et obligatoire lors d’une transaction impliquant un véhicule d’occasion. En suivant les démarches présentées ci-dessus et en respectant les délais impartis, vous vous assurerez que la cession est correctement enregistrée et que votre responsabilité en tant que vendeur est bien dégagée. N’oubliez pas de conserver précieusement ce document, qui constitue une preuve juridique et administrative essentielle.

A découvrir aussi  Porter plainte sans preuve réelle : démarches, enjeux et conseils

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*